mardi 4 septembre 2018

Petits farcis aux saveurs libanaises et freekeh à gogo



Après un petit séjour à Marseille, et une dégustation de petits farcis traditionnels, j'avais envie de refaire ce plat typique de la Provence, mais avec ma touche perso...

Alors ce fut des farcis au FREEKEH, zaatar, fruits secs.... pour une détonation de saveurs, de goûts dans la bouche.

Au cas ou je vous remets quelques infos sur le freekeh...


Pour commencer, un peu d'histoire à propos du Freekeh ou farik, frikk...... il s'agit d'un blé récolté avant germination, maturation, ce qui explique sa couleur verte, puis il est grillé à la flamme, d’où son goût fumé pour empêcher toute germination, on ne sait jamais...

 

Ses atouts ? Une bonne teneur en fibres, très peu de gluten? un indice glycémique très bas environ 43, des protéines en pagaille, des antioxydants… et un temps de cuisson de 10 minutes... Si tu en cherches , va voir par là FREEKEH SABAROT.... Parce que une fois que tu y goutes tu y reviens très souvent !!



Recette pour 10 farcis de taille moyenne.

  • Farcis aux saveurs libanaises : 100 g de freekeh,un gros oignon rouge, 2 gousses d'ail, 2 aubergines, 4 courgettes rondes, 4 tomates à farcir moyenne, 200 g de coulis de tomate maison ou de qualité, zaatar, origan frais, piment d' Espelette, pignons grillés, 500g de veau haché,olives noires hachées, jus de citron, huile d'olive, sel, une touche de parmesan ( c'est pas libanais mais cela apporte beaucoup au plat...).
  • Commencer par faire cuire le freekeh. Cuisson par absorption, 1 volume de freekeh pour 2 d'eau, cuisson 10 minutes. Réserver.
  • Évider les différents légumes ( bon ok la tomate est un fruit...), donc évider ce qui va servir de contenant.... Saler légèrement l'intérieur, garder les chapeaux. Réserver les chairs en trop.
  • Pour les aubergines couper au tiers environ, on va utiliser le bout de plus large comme contenant.
  • Hacher l'oignon avec les chairs des légumes et l'ail.
  • Faire revenir à l'huile d'olive, bien laisser confire, ajouter les épices. réserver quand c'est cuit.
  • Rissoler la viande, y ajouter le premier mélange, les olives noires, le coulis de tomate.
  • Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
  • Un trait de jus de citron, un peu de parmesan fraîchement râpé.
  • Ajouter le freekeh, il faut ajouter 1/3 du volume de la farce en freekeh... à la louche bien sur, pas besoin d’être ultra précis...
  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Garnir les légumes, remettre les chapeaux. 
  • Dans un plat allant au four, une rasade d'huile d'olive, un peu d'eau dans le fond du plat et hop c'est parti pour 1h30 de cuisson. Vérifier en cours de cuisson si il n'est pas nécessaire de baisser le four, chaque four étant particulier ou d'arroser avec un peu d'eau ou de bouillon si vous en avez sous la main.



  • Recette spéciale pour celles et ceux qui n'ont pas assez chaud....
  • Servir avec le reste de farce ou faire plus de freekeh si vous avez de gros appétits..
  • Pas de photos des aubergines, le temps de faire les photos, la faim arrivant, nous n'avons pas pu résister...




mardi 28 août 2018

Aubergines confites, laquées au miso, freekeh et houmos...


Et bien sur avec une touche de houmos, comme un détour par le Liban, le moyen orient, ou soleil levant avec une incursion asiatique.......

 

Un plat rempli de saveurs, de douceur, d'acidité, de crémeux... Des pignons de pin, de la sauce soja, du Zaatar, persil plat, yaourt crémeux, menthe... et un peu de freekeh pour du croquant, avec une touche de fumé...


Pour commencer, un peu d'histoire à propos du Freekeh ou farik, frikk...... il s'agit d'un blé récolté avant germination, maturation, ce qui explique sa couleur verte, puis il est grillé à la flamme, d’où son goût fumé pour empêcher toute germination, on ne sait jamais...

Quoi encore un nouveau truc, un nouveau truc qui était déjà consommé par les phéniciens...

Ses atouts ? Une bonne teneur en fibres, très peu de gluten? un indice glycémique très bas environ 43, des protéines en pagaille, des antioxydants… et un temps de cuisson de 10 minutes... Si tu en cherches , va voir par là  FREEKEH SABAROT.

On commence par faire un houmos maison, facile et surtout on peut l’accommoder à sa guise...

 
  • Houmos : 400 g de pois chiches cuits en boite bio,  100 g de tahini ( crème de sésame), 1.5 jus de citron et son zeste, zaatar, 2 gousses d'ail.
  • Égoutter les pois chiches.
  • Mettre tous les ingrédients dans votre robot et hop, on mixe le tout.
  • Pour la texture c'est selon vos goûts, plus ou moins lisse, on rectifie si nécessaire l'assaisonnement.
  • Et on réserve au frais. Au moment du service, on l'agrémente d'huile d'olives et de quelques graines de sésame, courges, tournesol, pignons, ce que l'on aime....

  • Aubergines confites laquées : Pour 4 personnes. 2 belles aubergines ou 3 moyennes, 2 cuil. à soupe sauce soja bio, 2 cuil. à café mirin ( alcool de riz sucré), 3 cuill. à soupe miso blanc bio, 2 cuil à café huile de sésame, 1 cuil. à soupe miel bio, 1 belle poignée de  pignons de pin, 2 cuil. à café zaatar, 2 gousses d'ail, piment d'Espelette suivant votre goût, QS persil plat, QS graines de sésame bio, QS graines de courge bio.
  • Commencer par couper les aubergines en tranches assez épaisses.
  • Préchauffer e four à 180°C.
  • Quadriller chaque tranche d'aubergine, puis avec un pinceau répartir la sauce, il en faut pas mal sur chaque tranche. Les déposer dans un plat allant au four.
  • Saupoudrer de pignons de pin, de graines de sésame.
  • laisser confire doucement au four, si elles dorent trop vite baisser le four à 160°C. Les laisser cuire jusqu'à ce qu'elles soient bien confites. Il faut compter une bonne heure.
  • Ajouter un peu d'eau dans le plat si nécessaire.
  • Pendant ce temps faire cuire le freekeh, le réserver. Suivre les instructions du paquet, il faut 10 minutes de cuisson.
  • Au moment du service, servir quelques tranches d'aubergines, du freekeh, du houmos et pour plus d'onctueux et de douceur, un yaourt grec à la menthe, quelques tranches de citron pour arroser les aubergines et un peu de persil plat.
  • Et on déguste ce mélange de saveurs asiatiques, libanaises pour un voyage lointain, mais gourmand...













samedi 31 mars 2018

Parce que le lapin de Pâques aime la brioche


 






En attendant une nouvelle recette voici pour fêter Pâques, voici les recettes d'une brioche arménienne et la brioche traditionnelle russe Koulitch.





Recette pour 2 belles brioches Tchorek.
  • Brioche Tchorek : 450 gr de farine, 180 ml de lait + 3 cuil. à soupe de lait, 100 gr de sucre, 1 œuf + 2 jaunes( dont un pour la dorure), 1 cuil. à café de malhep, 1 cuil. à café de mastic de Chios, 50 gr de beurre, 10 gr de levure de boulanger, QS graines de sésame noir.
  • On va commencer par faire un levain. Dans un verre, diluer la levure avec 3 cuil. à soupe de lait tiède et 1 cuil. à soupe de sucre. Laisser reposer 15 minutes.
  • Faire chauffer doucement, le lait, le beurre, le sucre. Quand le beurre a fondu, retirer du feu et réserver.
  • Dans le bol de votre robot, fouetter l’œuf entier et le jaune d’œuf, ajouter le lait-beurre-sucre et bien mélanger.
  • Puis incorporer progressivement la farine et le levain, le mahlep et le mastic de Chios.
  • Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle ne colle plus aux parois du bol. Mettre la pâte en boule, couvrir  et la laisser reposer 2 h au minimum (ou mieux toute la nuit) dans un endroit à l'abri des courants d'air et au chaud. Elle doit doubler de volume.
  • Diviser la pâte en deux, puis en trois parts égales et former des boudins. Tresser les boudins.
  • Normalement à ce stade pendant la période de pâques, il faudrait garnir la tresse d'oeufs colorés en rouge.
  • Déposer la brioche tressée ( et non stressée) sur une plaque de pâtisserie, au chaud, recouverte d'un torchon propre et laisser doubler de volume.
  • Badigeonner de jaune d’œuf et parsemer de graines de sésame noir. 
  • Faire cuire à 180°C pendant 25 minutes (plus ou moins suivant votre four), la brioche doit être bien dorée.
 
Et maintenant Koulitch, qui s'accompagne toujours d'un peu, beaucoup de Paska, une préparation fromagère avec beaucoup de jaunes d’œufs, du sucre et également des fruits confits, de la vanille pour la recette familiale, en forme de pyramide, sur laquelle on inscrit le traditionnel XB, qui signifie, ""Christos voskres","Le Christ est ressuscité", phrase emblématique de la Pâque russe, qui va ponctuer les longues messes pascales, et a laquelle les fidèles répondent ," En vérité il est ressuscité !"

 

  • Pour un gros koulitch : 750 gr de farine, 5 jaunes d’œufs, 150 gr de sucre, 125 gr de beurre mou, 1 sachet de levure de boulanger, 0,37 cl de lait, un peu de safran, ( a rajouter pour la recette traditionnelle : 100 gr de fruits confits, 100 gr de raisins, des amandes).
  • Dans un saladier, commencer par diluer dans 0,25 cl de lait tiède la levure, ajouter 1 cuillerée a café de sucre, et 150 gr de farine.
  • Laisser reposer pendant 1h30, le temps que la préparation double de volume.
  • dans un autre saladier, battre les jaunes d’œufs avec le sucre, jusqu'au blanchiment, ajouter la beurre mou.
  • Battre afin d'obtenir une pâte bien lisse.
  • Mélanger les deux préparations, ajouter le safran, les fruits confits si vous en mettez, le reste du lait tiède et de la farine.
  • Bien pétrir, la pâte doit etre bien souple.
  • Mettre en boule et laisser reposer, pendant 2 heures.
  • Détailler la pâte suivant la taille de vos koulitch, moi j'ai fait une grosse brioche et 6 toutes petites.
  • Mettre en moule et laisser reposer encore 1 heure. 
  •  Faire cuire pendant 15 mn dans un four a150°C, puis une fois la brioche bien montée, cuire pendant 40mn a 200°C. la croute doit être bien dorée.
  •  A la sortie, décorer avec un glaçage, fait de sucre glace et de jus de citron, le laisser dégouliner.
  • A déguster avant la chasse aux œufs pour plus de tonus... 

 

jeudi 15 mars 2018

Un petit tour vers NYC, cheese cake sans cuisson, croute de fruits secs, vanille, citron.



On continue de voyager , un petit tour à New York, pour un cheese cake tout en légèreté et super croustillant, peu sucré mais avec plein de saveurs.

De quoi utiliser des graines de chia avec gourmandise....  pas évident, je déteste ces desserts à base de chia gluant, visqueux, ici elles font office de liant et restent croustillantes...

Pour la croûte on peut y ajouter des noisettes, noix de cajou suivant ce que les placards offrent, citron, orange, vanille....  Ajouter des dattes pour plus de moelleux et encore moins de sucre. la recette est faite pour des minis gâteaux, de 3 cm de diamètre, on peut 4 mignardises avec ces quantités.

  • Cheese cake sans cuisson, croûte de fruits secs : 85 g de fromage frais, 30 g de crème liquide allégée½ gousse de vanille, 1 feuille de gélatine, 30 g d’amandes entières non salées, 8 g de graines de chia, 10 ml de purée d’amandes, 10 ml de sirop d’agave , le zeste d’un citron, 1 pincée de sel.
  • Mettre à ramollir la feuille de gélatine dans un peu d’eau.
  • Écraser le fromage frais, y ajouter la crème fluide et les graines de vanille.
  • Faire chauffer la feuille de gélatine avec un peu d’eau, quelques secondes au micro ondes. Elle doit être complètement fondue. 
  • Ajouter la gélatine fondue, au mélange fromage-crème. Y ajouter  la moitié du sirop d’agave.
  • Préparer la croûte, dans un mixeur, mélanger les amandes, la purée d’amandes, le zeste de citron, le sirop d’agave restant, la pincée de sel, et les graines de chia.
  • A l’aide d’un cercle en inox, monter le dessert. Cercle de 3 cm de diamètre.
  • Verser dans le cercle,  la moitié  de la croûte, bien tasser puis verser la moitié de la préparation au fromage.
  • Bien lisser la surface, faire prendre au frais pendant au moins 4-5 heures. Faire de même avec le reste de préparation.
  • Au moment de la dégustation, démouler. Et savourer sans attendre ce mélange de textures, super croustillant, fondant, moelleux..... Un dessert très peu sucré pour retrouver les saveurs intactes.
 




 

vendredi 2 février 2018

Encore plus loin, quelques douceurs d'Asie, du thé, du sésame noir... Tang Yuan


Quand je vais manger dans un restaurant chinois, j'espère toujours qu'il y aura des boules de farine de riz au sésame noir, des Tang Yuan, même si normalement ce sont des petites douceurs mangées au moment de la fête des lanternes qui célèbre la première pleine lune de l'année, moi je dis pas de période pour la gourmandise...Et puis le Nouvel An chinois arrive bientôt, de quoi être prêt pour le jour J...



  • Tang yuan : 30 g de purée de sésame noir, 15 g de beurre, 15 g de sucre, 1 pincée de sel fin, 50 g de farine de riz gluant, 10 g de farine de riz, 50-55 ml d’eau chaude à 70°C, Thé noir de Chine, QS d'eau, 10 g de sucre 

  • Préparer la farce au sésame à l’avance.
  • Faire fondre  le beurre, y ajouter la purée de sésame et bien mélanger.
  • Ajoutez le sucre et le sel. On doit obtenir une texture lisse, réserver au froid. La farce va durcir.
  • Chauffez l’eau à 70°C. Mélanger avec la farine de riz gluant. Puis pétrir la pâte jusqu’à obtenir une pâte souple et lisse.
  • Enveloppez la pâte de film alimentaire et réserver à température ambiante
  • Former des petites billes de farce, les réserver. Prélever une portion de pâte et roulez-la en boule. Formez un disque avec les doigts.
  • Déposez une bille de farce et enveloppez-la de pâte. Rouler les boules entre les mains pour former une boule bien ronde. Il faut avoir le coup de main mais elles sont pas mal....
  • Faites bouillir 1,5 litres d’eau et y déposer les boules, elles sont cuites quand elles remontent à la surface. Laissez cuire encore 1 ou 2 minutes. Puis les plonger dans un bain d’eau froide pour arrêter la cuisson.
  • Préparer le sirop. Dans une petite casserole, portez le sucre et l’eau à ébullition. Baissez à feu doux, et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes, ajouter le thé noir.
  •  Y plonger les petites boules, déguster.
  • Savourer ces petites boules de douceur, et se dire qu'il n'y en a jamais assez....



dimanche 28 janvier 2018

Oups 13 années de popote et une recette de buche de Noël comme un Paris Brest...


Et voila les années passent et comme souvent j'ai loupé l'anniversaire de ma petite popote, bon il faut dire que depuis quelques années elle est un peu, beaucoup oubliée, laissée dans son coin.





Enfin, voici la recette de ma buche 2017, une inspiration trouvée dans le livre pâtisserie de l'école Ferrandi, il me le faut celui-ci...




Une buche sur un air de Paris-Brest, du praliné encore et toujours, avec quelques petits choux, quelques meringues craquantes pour les inconditionnels et pour une touche de fraicheur un confit de citron.
Alors on commence par les décors, meringues et petits choux. Puis il y aura une crème praliné au mascarpone, un biscuit cacao sans farine, un croustillant aux gavottes et un confit citron.....

  • Bûche comme un Paris Brest, praliné- citron pour un mariage heureux :  
  • Dans l'ordre de fabrication, on commence par les meringues, le croustillant praliné, le biscuit cacao, le confit citron, la mousse praliné, la buche elle même étant congelée, elle peut être faite en avance,  la pâte a choux car choux congelés crus, puis le jour du montage, craquelin et cuisson des choux, décor de la buche.


  • Meringues craquantes : ici une meringue suisse, donc cuite au bain marie puis sécher au four pour un belle tenue et un croustillant qui dure, dure.. J'ai utilisé des blancs d’œufs en poudre. 1 blanc d’œuf, le double de son poids en sucre. Pour le blanc d’œuf en poudre , il faudra dons 6 g de poudre,  et 12 g de sucre. A faire la veille ou même quelques jours en avance.
  • Préparer le bain marie. Dans un saladier battre le blanc, puis ajouter le sucre au fur et à mesure.
  • Mettre sur la casserole au dessus de l'eau en train de bouillir.
  • Continuer de battre, le mélange va doubler de volume et devenir brillant.
  • Enlever votre saladier du bain marie et continuer à fouetter jusqu'au refroidissement.
  • Garnir une poche à douille, puis pocher les formes que vous souhaitez, sur une feuille de papier sulfurisé.
  •  Préchauffer votre four, à 100°C ou suivant les programmes de votre four, le mien à un programme pour meringue blanche.
  • Avant d'enfourner on peut saupoudrer les meringues de poudre scintillante. les meringues sont cuites quand elles se décollent parfaitement du papier. Le séchage peut durer 2-3 heures.
  • Les conserver dans une boite hermétique.



  • Petits choux : pour 700 g de pâte en sachant que pour faire une trentaine de chouquettes il faut 300 g de pâte : 12.5 cl de lait, 12.5 cl d'eau, 125 g de beurre, 4 g de sel, 140 g de farine tamisée, 4 œufs. A faire quelques jours avant. Pour avoir de beaux choux, j'ai ajouté un craquelin, ainsi à la cuisson ils seront presque parfaits.
 
  • Bon pour gagner du temps et ne pas rater ses chouquettes il faut s'organiser. Préchauffer votre four a 200°C si chaleur tournante sinon a 220°C.
  • Préparer tous les ingrédients.
  • Faire chauffer le lait et l'eau et ajouter le beurre a feu moyen. Quand le lait est bouillant, hors du feu rajouter en une fois la farine.Remuer vivement.
  • Et remettre sur le feu pour sécher la pâte.
  • Elle est sèche quand elle se détache de la casserole et forme une boule.
  • Verser la pâte dans un saladier et ajouter les keufs un a un, attention il faut bien mélanger après chaque ajout, l’œuf doit être complétement absorbé.
  • Ce stade peut être le plus long, donc on peut faire travailler son robot a la place.
  • Battre le dernier œuf et l'ajouter au fur et a mesure afin d'obtenir une pâte lisse, qui tient a la spatule et se détache.
  • Attention de ne pas mettre trop d’œuf sinon la pâte sera trop liquide... et il faudra recommencer.
  • Pour obtenir de beaux choux, j'ai utilisé un moule à mini demis sphères, j'ai rempli mes alvéoles puis au congélateur. On fera cuire les choux le jour du montage.
  • Ayant fait deux fois cette dans la même semaine, certains choux n'ont pas eu droit au craquelin oublié...

 
  • Craquelin : 20 g de beurre demi-sel  beurre pommade auquel vous rajouterez une pincée de fleur de sel, 25g de sucre cassonade, 25g de farine. A faire le jour du montage de la buche.
  • Mélanger tous les ingrédients. On doit obtenir une pâte homogène.
  • Étaler entre deux feuilles de papier cuisson, on doit avoir une épaisseur de 2mm.
  • Avec une douille coté le plus large découper des cercles, mettre au congélateur, le temps que cela durcisse.
  • Préchauffer le four à 200°C.
  • Disposer les choux congelés, espacés et en  quinconce pour une meilleure répartition de la chaleur. garnir chaque chou ( le bombé de la sphère sur le dessus) avec le craquelin. 
  • Puis au four chaud pour 25 minutes suivant votre four. Réserver à la sortie.
 
  • Biscuit chocolat sans farine. A faire quelques jours avant. Pour une plaque de 40cm x 30cm. 150 g de blancs d’œuf, 150 g de sucre, 100g de jaunes d’œufs, 50 g de cacao non sucré.
  • Monter les blancs en neige ferme, ajouter progressivement le sucre. Bien les serrer.
  • Battre le jaune et l'incorporer délicatement avec une spatule aux blancs, ajouter le cacao tamisé, toujours délicatement.
  • Étaler avec une spatule sur une plaque allant au four, garnie d'une feuille silicone ou papier sulfurisé.
  • Mettre a cuire au four chaud 180)C pendant 12mn. Débarrasser à la sotie et laisser refroidir.
  • Le biscuit va servir pour la base de la buche et pour le cœur biscuit roulé.
  • Croustillant praliné gavottesA faire quelques jours avant. 120 g de praliné ( celui de chez Weiss un de mes préférés...), 50 g de chocolat au lait fondu, 50 g de gavottes en miettes.
  • Mélanger tous les ingrédients et réserver.
  • Dans le biscuit cacao, découper un rectangle pour la base de la buche, s'aider du moule que vous allez utiliser pour les dimensions. 
  • Le garnir de croustillant, une belle couche sur toute la surface de la base biscuit. Déposer sur un carton puis au congélateur jusqu'au montage de la buche.

  • Confit citron : la recette de Philippe Conticini bien sur. 100 gr de zeste de citrons, 250 gr de jus de citron, 150 gr de sucre.
  • Faire blanchir les zestes dans une casserole d'eau. Portez à ébullition.
  • Égouttez, puis renouvelez l’opération deux fois. 
  • Faites cuire ces écorces avec le jus de citron et le sucre à feu moyen 40 à 50 min, il ne doit rester que quelques cuillères de jus. 
  • Mixez tant que le confit est chaud
  • Étaler le confit sur le biscuit cacao restant, le rouler comme un biscuit roulé. A l'aide de papier sulfurisé bien le serrer et au congélateur. Une fois congeler découper aux dimensions  du moule, la longueur moins 2 cm environ.



 Ouf on arrive à la fin , pour finir la crème au praliné et mascarpone, je me suis inspirée d'une recette de C. Felder.

  • Mousse praliné mascarpone : 100 g de mascarpone, 300 g de crime liquide entière, 180 gr de praliné, 4 g de gélatine en poudre.
  • Mélanger le praliné et le mascarpone.
  • Réhydrater la gélatine avec 20 g d'eau, puis chauffer le tout au micro ondes quelques secondes.
  • Ajouter la gélatine fondue au mélange précédent.
  • Monter la crème au batteur, ne pas trop la serrer. L'incorporer au mélange praliné. Réserver.
  • Il devrait rester de la mousse, la réserver au frais pour garnir les choux et le decor de la buche. Je l'ai gardée 24 H au frais, filmée.



  • Montage de la buche : j'ai utilisé un moule silikomart,  le moule buche diamant, mais avec tapis silicone lisse. Dimensions intérieures du moule : 25 x 8 x ht x 6,7 cm, volume 1.2 L.
  • Remplir le moule avec un peu de mousse praliné, déposer le biscuit roulé cacao-citron au centre pour verser le reste de la mousse pour remplir le moule, déposer la base croustillant-biscuit. 
  • Réserver au congélateur jusqu'au jour de la dégustation, il faudra sortir la buche quelques heures avant la dégustation, et la réserver au frigo.

  • Décoration : démouler la buche congelée : le jour de la dégustation, décorer la buche, moi j'ai saupoudré de pralin la buche puis j'ai déposer les petits choux garnis de mousse praliné et de meringues ( collés sur la buche avecun point de mousse).
  • Déguster et savourer ce mélange de douceur, réveillé par le citron.... un nuage de praliné en bouche, des  meringues craquantes à souhait.....



 







vendredi 26 janvier 2018

Tu aimes les lentilles, les champignons et les céréales....




Alors viens faire un tour au 5 rue confort à Lyon 2, pas loin de la place des Jacobins découvrir la boutique SABAROT

https://www.sabarot.com/wp-content/uploads/2017/10/Boutique.jpg
photo Sabarot

Sabarot c'est deux siècles, enfin presque depuis 1819 d'histoire, de flocons d'avoine, de champignons, de légumineuses diverses et variées, de graines. C'est également 200 ans d'histoire familiale au cœur de la Haute Loire,
Et donc maintenant à Lyon, c'est une boutique remplie de bonnes et belles choses, pour satisfaire tous les gourmands, gourmets.

https://www.sabarot.com/wp-content/uploads/2017/10/IMG_4618-modifi%C3%A9e-1280x640.jpg
photo Sabarot


Tu aimes les graines il y a des graines de courge, tournesol, sésame, lin.... tu aimes les céréales, tu trouveras, du kasha, du freekeh un délice en bouche, une belle découverte pour ce produit utilisé depuis des millénaires, orge, quinoa de couleurs, épeautre,  couscous de pois chiches et pour compléter les céréales, des légumineuses, comme les haricots azuki, tarbais, cornilles ( black eyes peas pour les musicos gourmands), lentilles vertes, blondes, brunes, noires.... la fameuse lentille verte du Puy AOC depuis 1996.

https://www.sabarot.com/wp-content/uploads/2017/10/P1040274.jpg
photo Sabarot


Et puis parce que les champignons font de n'importe quel plat , un plat de fêtes, les morilles, girolles, cèpes sont là pour faire d'une volaille, la reine de la table....

C'est pas tout mais maintenant en cuisine, à venir quelques plats inspirés par tous ces produits... A suivre.

Article non sponsorisé, parce que j'achète mes produits... et pour finir si tu viens à la boutique, on pourra parler cuisine, recettes.....

mercredi 18 octobre 2017

Firni, un dessert afghan à base de farine de riz, de pistaches et de fleur d’oranger pour prolonger le voyage...





On continue encore plus vers l'Orient avec une petite halte en Afghanistan. On y déguste un délicat dessert, crémeux, fondant avec quelques notes subtiles de cardamome, de fleur d'oranger.



Un dessert rapide à faire,  et accompagner de fruits de saison, des figues, des pommes caramélisées, les mariages sont multiples....




Recette pour deux, à multiplier si les gourmands sont plus nombreux....



  • Firni afghan 20 g de farine de riz, 440 ml de lait  100 ml d'eau froide, 20 g de sucre brun brut, 3 gousses de cardamome, 1/2 cuillère à café d'eau de fleur d’oranger, 30 g de pistaches décortiquées non salées, grenade  décortiquée.
  • Dans une petite casserole faire chauffer le lait à feu très doux avec les gousses de cardamome écrasées
  • Dissoudre la farine de riz dans l’eau, bien fouetter pour éviter les grumeaux.
  • Écraser et hacher les pistaches et réserver.
  • Dès les premiers bouillons, retirer les gousses de cardamome puis ajouter la farine de riz allongée d’eau. Bien mélanger, il ne doit pas y avoir de grumeaux.
  • Lorsque votre firni est encore liquide, ajouter le sucre.
  • Quand le mélange a une texture comme du miel épais, retirer du feu.
  • Ajouter l'eau de fleurs d’oranger et mélanger, verser dans les contenants.
  • Répartir les pistaches sur le firni.
  • Réserver au frais. Servir avec la grenade
  • Déguster la saveur délicate de la fleur d'oranger mêlée à celle de la cardamome, être en Orient, être ailleurs....








lundi 16 octobre 2017

Terrine de poulet aux saveurs libanaises...


Yep du soleil, du ciel bleu, pas encore le temps des raclettes, plats d'automne, d'hiver. Envie de profiter, de prolonger ce bel été indien....





Encore le temps de mettre à l'honneur la cuisine du Moyen-Orient, du Liban, une cuisine riche tellement riche de saveurs, d'épices, d'odeurs....


Voici donc une petite terrine, pleine de ces saveurs, zaatar, sumac, cumin....





Le zaatar est un mélange d'épices incontournable de la cuisine libanaise, ce mélange se compose de thym, graines de sésame et sumac, mais également parfois d'origan, de sarriette, à chaque marchand d'épices son zaatar....

Recette pour une terrine de 30 cm de long environ, de quoi satisfaire quelques gourmands.



  • Terrine de poulet aux saveurs libanaises :  400 g de blanc de poulet sans peau, 600 g de chair de poulet à hacher, QS d'olives noires, 2 cuillères à soupe de chapelure, 2 œufs, 2 cuillères à soupe de jus de citron, 1 citron confit, 1 gousse d’ail, 1 pincée de piment, 2 belles cuillères à café de zaatar (épice libanaise)1/2 cuillère à café de cannelle en poudre, 1 cuillère à café de cumin, sel, poivre, 20 g de persil plat, 20 g de coriandre.


  • Couper en lanières les blancs de poulet.
  • Hacher l’ail et  mélanger dans un saladier avec toutes les épices ( zaatar, cannelle, cumin). Ajouter le jus de citron et le poulet. Mélanger à nouveau et laisser mariner au frais pendant  3 heures.
  • Mettre dans le bol d’un mixer la chair de poulet, mixer, ajouter la chapelure, les œufs, sel, poivre, le persil et la coriandre. Mixer encore, on doit avoir une texture fine.
  • Allumer le four à 180°C. 
  • Huiler le moule, y mettre une couche du mélange sur 2 cm d’épaisseur, ajouter une couche d’éclats d’olives noires, des lanières de blanc de poulet, puis une couche de citron confit en petits morceaux, une couche d’1 cm de préparation mixée, puis une couche d’olives, des lanières de blancs, parsemer de citron confit et finir par la préparation mixée.
  • Tasser, huiler la surface, poser dessus une feuille de papier d’aluminium, mettre au four et laisser cuire 35 minutes.
  • Laisser refroidir et mettre au frais au moins 12 heures.
  • Servir avec quelques oignons confits, des petits cornichons maison ( recette à venir...)




lundi 18 septembre 2017

En passant par la Lorraine et ses mirabelles




La gourmandise de fin d'été, dorée chargée de  douceur, de saveurs, une vraie explosion en bouche cette petite mirabelle.

Alors quand j'en trouve chez mon primeur hop, en avant pour un retour aux sources lorraines, et quoi de meilleur qu'une tartelette, remplie de fruits et une petite migaine pour un peu de fondant, une pâte sucrée croustillante.


Donc une migaine c'est simplement, des œufs, de la bonne crème, et un peu de sucre, pour finir une touche de vanille. L'autre nom pour "appareil" mais en passant par la Lorraine....

Pour 4 tartelettes de 11-12 cm de diamètre..




  • Pâte sucrée : il en restera un peu de quoi faire une petite tarte le lendemain. 250 g de farine, 120 g de beurre mou, 90g de sucre, 1 jaune d'oeuf et un peu d'eau, 1 pincée de sel.
  • Dans le bol de votre robot, verser la farine, le sucre, le sel et le beurre mou. Travailler à la feuille ou batteur plat, à petite vitesse.
  • Ajouter le jaune d’œuf et si nécessaire l'eau pour obtenir une page souple.
  • Mettre la page, dans un film alimentaire sous forme de grosse galette puis au frais pour 1 heure minimum.
Pendant ce temps on prépare les mirabelles, dénoyautées et coupées en deux.

  • La migaine : 1 œuf, 1 cuillère à soupe de sucre, 15 cl de crème, un peu de vanille en poudre ou extrait de vanille.
  • Mélanger le tout.
  • Réserver, préchauffer le four à 180°C.

  • Montage
  • Étaler la pâte sortie du four, découper des fonds de pâte suivant la dimension de vos moules.
  • Foncer les moules, les garnir avec une feuille de papier cuisson, y verser des billes de cuisson en  céramique.
  • Puis au four pour 5 minutes environ, pour une cuisson à blanc.
  • A la sortie du four, garnir de mirabelles en rosace.
  • Verser la migaine puis au four pour 20 minutes environ, suivant votre four.
  • Déguster tiède pour savourer tout le croustillant de la pâte et le fondant des mirabelles.