mercredi 18 octobre 2017

Firni, un dessert afghan à base de farine de riz, de pistaches et de fleur d’oranger pour prolonger le voyage...





On continue encore plus vers l'Orient avec une petite halte en Afghanistan. On y déguste un délicat dessert, crémeux, fondant avec quelques notes subtiles de cardamome, de fleur d'oranger.



Un dessert rapide à faire,  et accompagner de fruits de saison, des figues, des pommes caramélisées, les mariages sont multiples....




Recette pour deux, à multiplier si les gourmands sont plus nombreux....



  • Firni afghan 20 g de farine de riz, 440 ml de lait  100 ml d'eau froide, 20 g de sucre brun brut, 3 gousses de cardamome, 1/2 cuillère à café d'eau de fleur d’oranger, 30 g de pistaches décortiquées non salées, grenade  décortiquée.
  • Dans une petite casserole faire chauffer le lait à feu très doux avec les gousses de cardamome écrasées
  • Dissoudre la farine de riz dans l’eau, bien fouetter pour éviter les grumeaux.
  • Écraser et hacher les pistaches et réserver.
  • Dès les premiers bouillons, retirer les gousses de cardamome puis ajouter la farine de riz allongée d’eau. Bien mélanger, il ne doit pas y avoir de grumeaux.
  • Lorsque votre firni est encore liquide, ajouter le sucre.
  • Quand le mélange a une texture comme du miel épais, retirer du feu.
  • Ajouter l'eau de fleurs d’oranger et mélanger, verser dans les contenants.
  • Répartir les pistaches sur le firni.
  • Réserver au frais. Servir avec la grenade
  • Déguster la saveur délicate de la fleur d'oranger mêlée à celle de la cardamome, être en Orient, être ailleurs....








lundi 16 octobre 2017

Terrine de poulet aux saveurs libanaises...


Yep du soleil, du ciel bleu, pas encore le temps des raclettes, plats d'automne, d'hiver. Envie de profiter, de prolonger ce bel été indien....





Encore le temps de mettre à l'honneur la cuisine du Moyen-Orient, du Liban, une cuisine riche tellement riche de saveurs, d'épices, d'odeurs....


Voici donc une petite terrine, pleine de ces saveurs, zaatar, sumac, cumin....





Le zaatar est un mélange d'épices incontournable de la cuisine libanaise, ce mélange se compose de thym, graines de sésame et sumac, mais également parfois d'origan, de sarriette, à chaque marchand d'épices son zaatar....

Recette pour une terrine de 30 cm de long environ, de quoi satisfaire quelques gourmands.



  • Terrine de poulet aux saveurs libanaises :  400 g de blanc de poulet sans peau, 600 g de chair de poulet à hacher, QS d'olives noires, 2 cuillères à soupe de chapelure, 2 œufs, 2 cuillères à soupe de jus de citron, 1 citron confit, 1 gousse d’ail, 1 pincée de piment, 2 belles cuillères à café de zaatar (épice libanaise)1/2 cuillère à café de cannelle en poudre, 1 cuillère à café de cumin, sel, poivre, 20 g de persil plat, 20 g de coriandre.


  • Couper en lanières les blancs de poulet.
  • Hacher l’ail et  mélanger dans un saladier avec toutes les épices ( zaatar, cannelle, cumin). Ajouter le jus de citron et le poulet. Mélanger à nouveau et laisser mariner au frais pendant  3 heures.
  • Mettre dans le bol d’un mixer la chair de poulet, mixer, ajouter la chapelure, les œufs, sel, poivre, le persil et la coriandre. Mixer encore, on doit avoir une texture fine.
  • Allumer le four à 180°C. 
  • Huiler le moule, y mettre une couche du mélange sur 2 cm d’épaisseur, ajouter une couche d’éclats d’olives noires, des lanières de blanc de poulet, puis une couche de citron confit en petits morceaux, une couche d’1 cm de préparation mixée, puis une couche d’olives, des lanières de blancs, parsemer de citron confit et finir par la préparation mixée.
  • Tasser, huiler la surface, poser dessus une feuille de papier d’aluminium, mettre au four et laisser cuire 35 minutes.
  • Laisser refroidir et mettre au frais au moins 12 heures.
  • Servir avec quelques oignons confits, des petits cornichons maison ( recette à venir...)




lundi 18 septembre 2017

En passant par la Lorraine et ses mirabelles




La gourmandise de fin d'été, dorée chargée de  douceur, de saveurs, une vraie explosion en bouche cette petite mirabelle.

Alors quand j'en trouve chez mon primeur hop, en avant pour un retour aux sources lorraines, et quoi de meilleur qu'une tartelette, remplie de fruits et une petite migaine pour un peu de fondant, une pâte sucrée croustillante.


Donc une migaine c'est simplement, des oeufs, de la bonne crème, et un peu de sucre, pour finir une touche de vanille. L'autre nom pour "appareil".

Pour 4 tartelettes de 11-12 cm de diamètre..




  • Pâte sucrée : il en restera un peu de quoi faire une petite tarte le lendemain. 250 g de farine, 120 g de beurre mou, 90g de sucre, 1 jaune d'oeuf et un peu d'eau, 1 pincée de sel.
  • Dans le bol de votre robot, verser la farine, le sel et le beurre mou. Travailler à la feuille ou batteur plat, à petite vitesse.
  • Ajouter le jaune d'oeuf et si nécessaire l'eau pour obtenir une page souple.
  • Mettre la page, dans un film alimentaire sous forme de grosse galette puis au frais pour 1 heure minimum.
Pendant ce temps on prépare les mirabelles, dénoyautées et coupées en deux.

  • La migaine : 1 oeuf, 1 cuillère à soupe de sucre, 15 cl de crème, un peu de vanille en poudre ou extrait de vanille.
  • Mélanger le tout.
  • Réserver, préchauffer le four à 180°C.

  • Montage
  • Etaler la pâte sortie du four, découper des fonds de pâte suivant la dimension de vos moules.
  • Foncer les moules, les garnir avec une feuille de papier cuisson, y verser des billes de cuisson en  céramique.
  • Puis au four pour 5 minutes environ, pour une cuisson à blanc.
  • A la sortie du four, garnir de mirabelles en rosace.
  • Verser la migaine puis au four pour 20 minutes environ, suivant votre four.
  • Déguster tiède pour savourer tout le croustillant de la pâte et le fondant des mirabelles.






lundi 11 septembre 2017

ON va passer de 10 à 12 ans pour la popote... Un peu de poulet, des pistaches et quelques carottes

Déjà douze années de presque bons et loyaux services pour la petite popote, pas beaucoup de mouvements ici mais en cuisine cela n'a pas chômé...

Des buches de Noel, des recettes à gogo.




Pour reprendre du service une petite recette rapide plein de bonnes choses,   des bâtonnets de poulet en croute de pistaches cuits au four et rostis de carottes.

Recette pour deux personnes, facile.
Temps de préparation : 15 minutes
Cuisson : 20 minutes

250g de filet de poulet
1 œuf
30g de pistaches non salées
8 g de chapelure
1 cuillère à café de sauce soja, poivre

Pour les rostis :
100g de carottes râpées 
1 petit œuf
2 cuillères à soupe de lait
1 pincée de levure chimique
15 g de farine 
1 yaourt
Coriandre ciselée fraiche ou congelée

1/ Préchauffer le four à 190°C

2/ Hacher les pistaches, ajouter à la chapelure, bien mélanger.

3/ Battre l’œuf entier dans une assiette creuse, y verser la sauce soja, le poivre. Couper le poulet en lanières dans la longueur.

4/ Tremper le poulet dans l’œuf, puis dans le mélange chapelure - pistaches.

5/ Déposer dans un plat allant au four recouvert d’un papier cuisson, faire cuire 20 minutes.

6/ Pendant ce temps, préparer les röstis. Mélanger la farine, la levure chimique et le sel. Battre l’œuf, ajouter le lait, l’huile d’olive. Incorporer à la farine puis ajouter les carottes.

7/ Dans une poêle anti-adhérente, déposer des petits tas d’une cuillère à soupe. Faire cuire 2 minutes de chaque côté.

8/ Mélanger le yaourt avec la coriandre. Servir le poulet et les röstis, avec une tranche de citron.

Déguster sans attendre....Si plus de deux on multiplie....





jeudi 15 janvier 2015

10 ans pour ma "popote de véro".....

C'était donc un 15 janvier 2005, qu'elle fut mise en ligne...

Que d'heures passées à jouer à l 'apprentie HTML et CSS, puis javascript et autres librairies à effets spéciaux...

Que d'heures passées à cuisiner, boulanger, patisser...

Que d'heures à écrire les recettes, faire des photos, rendre ces photos plus belles...


Et que de belles rencontres mais là je ne compte pas les heures passées en si belle compagnie

Quelques photos de ces 10 dernières années...
































jeudi 8 janvier 2015

Je suis Charlie




Une minute de silence contre la barbarie parce que jamais nous ne céderons face à la barbarie, à la bêtise  à l ignorance, aux fanatismes de tous bords toujours debout nous resterons, des femmes et des hommes sont morts parce qu ils avaient choisi de ne jamais se taire ... Ne nous taisons pas

mardi 30 décembre 2014

Bûche au miel de citronnier, yuzu, pamplemousse, citron, citron vert pour une farandole d agrumes...



Voici ma bûche 2014 inspirée par  Acide Macaron....

On y retrouve une mousse miel de citronnier, un crémeux citron-yuzu, un confit citron-citron vert et un pain de gênes imbibé d un sirop pamplemousse.... Des agrumes à n'en plus finir, adoucis par le miel, une très belle découverte...





Recette pour une gouttière de 30 cm de long.
  • Confit citron - citron vert : la recette de Philippe Conticini bien sur. 100 gr de zeste de citrons verts et jaunes ( 3 verts et 2 jaunes), 250 gr de jus de citron, 150 gr de sucre.
  • Faire blanchir les zestes dans une casserole d'eau. Portez à ébullition.
  • Égouttez, puis renouvelez l’opération deux fois. 
  • Faites cuire ces écorces avec le jus de citron et le sucre à feu moyen 40 à 50 min, il ne doit rester que quelques cuillères de jus. 
  • Mixez tant que le confit est chaud. Réserver.


  • Le pain de gênes : 125g de pâte d’amande 50% de fruits, 125g d’oeufs, 25g de beurre,  26g de farine, 1g de levure chimique. Recette trouvée chez Mercotte.
  • Dans le bol du robot muni d'un fouet, battre la pâte d’amande à vitesse moyenne avec les oeufs
  • Tamiser la farine et la levure et faire fondre le beurre. 
  • Ajouter le beurre fondu
  • Incorporer délicatement la farine-levure. 
  • Verser sur une plaque anti-adhérente allant au four, 0,5 cm d'épaisseur.
  • Enfourner à 180° pendant 20 min environ, le biscuit doit être souple et doré.
  • Réserver à la sortie puis découper aux dimensions du moule.
  • Pour imbiber le pain de gênes.
  • Sirop au pamplemousse  : le jus d'un 1/2 pamplemousse rose, le poids du jus obtenu en sucre.
  • Porter à ébullition le jus et le sucre, laisser cuire 2-3 minutes.
  • Imbiber le biscuit avec le sirop chaud.


  • Crémeux de citron- yuzu : Recette de Christophe Michalak. 100 g de jus de citron, 30 g de crème liquide entière, 15 g de zeste de yuzu, 170 gr d'oeufs, 120 g de sucre semoule, 100 g de beurre.
  • Faites cuire dans une casserole au bain-marie le jus de yuzu, la crème, le zeste de citron vert, les œufs et le sucre.
  • Le mélange doit atteindre 85 °C.
  • Réserver jusqu'au refroidissement.
  • Ajouter le beurre au fur et à mesure , mixer au mixeur plongeur ou avec un blender pour une meilleur homogénéisation.
  • Réserver au frais filmer au contact


  • Mousse de miel200g de crème liquide entière, 160g de miel de citronnier, 80 gr de jaunes d'oeufs, 10g de sucre, 8g de gélatine réhydratée  + 200g de crème liquide entière.
  • Faire chauffer la crème et le miel.
  • Fouetter dans un cul de poule, les jaunes d'oeufs et le sucre.
  • Verser un peu du mélange crème-miel, bien mélanger puis verser  le tout.
  • Remettre sur le feu doux.
  • Amener à 85C°.
  • Hors feu ajoutez la gélatine.
  • Réserver jusqu'au refroidissement complet.
  • Fouetter la crème liquide pas trop serrée. Puis l'incorporer au mélange.
  • Réserver au frais.


  • Glaçage au chocolat blanc :  300 gr de chocolat blanc de couverture, 100 gr de crème liquide entière, 4 gr de gélatine réhydratée.
  • Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie ou au micro-ondes.
  • Chauffer la crème.
  • Verser la crème très chaude sur le chocolat fondu.
  • Bien mélanger pour obtenir une texture lisse et homogène;
  • Ajouter la gélatine, bien mélanger.
  • Réserver.
  • Montage : une gouttière à bûches de 30 cm.
  • Chemiser votre moule avec du film alimentaire ou du Rhodoïd pour faciliter le démoulage et obtenir un fini bien lisse.
  • Verser la mousse au miel jusqu'à la moitié du moule.
  • Pocher le crémeux yuzu.
  • Verser le reste de la mousse au miel.
  • Répartir le confit de citron, sur le biscuit imbibé de sirop pamplemousse.
  • Puis déposer délicatement le biscuit de gênes pour terminer la bûche.
  • Laisser prendre au grand froid.


  • Décor : 1 pamplemousse pour les suprêmes, cubes de pain de gênes recouverts de poudre bronze, glaçage blanc.
  • Si le glaçage a figé le réchauffer, il doit être à 28-30°C pas plus.
  • Sortir la bûche du congélateur, la déposer sur une grille avec un récipient en dessous.
  • Verser de façon uniforme le glaçage sur toute la bûche
  • Faire des suprêmes de pamplemousse, les déposer sur du "sopalin" pour absorber le jus.
  • Décorer la bûche avec les suprêmes et les cubes de biscuit dosé, et quelques grains de citron caviar pour finir....
  • Laisser décongeler tranquillement au frais 4-5 heures.
  • Un délice de douceur, d'acidulé, d'acidité...