mercredi 6 décembre 2006

Bonne saint Nicolas


Bon cette annee je suis sure comme pour le lapin, le Nicolas il va m'oublier...J'espere que son copain le Pere Noel ne fera pas comme lui.Et pourtant j'ai bien cherche rien, nada, niente...Et voila comment on se rend compte que il est loin le super temps ou decembre eteiat un mois non stop de fetes...Enfin pour ceux qui comme moi habitaient ou habitent dans les regions pas gates par le soleil mais question fetes...
Avant de venir a Lyon , j'habitais dans l'Est de la france, un supe coin a l'ombre des hauts fourneaux, des ciels oranges pas de ciel bleu chez nous a cette epoque (c'est tellement commun...) non non orange le ciel grace aux gentilles fumees des usines metalurgiques...Bon ensuite cela s'est gate parce que un jour ...pouf plus de ciel orange ..tien smais il est bleu... a plus d'usines metalurgiques.
Enfin a cette epoque dans toutes les ecoles maternelles de Lorraine-Alsace un monsieur super sympa venait avec un autre beaucoup moins sympa ( surement un gothic ou un punk parce qu'il etait toujours habille en noir, et puis pas tres clair il avait un martinet souvent... on se demande ce que faisait les affaires sociales decette epoque), et donc nous on allait, morts de trouille parce que tu ns sais pas entre 3 et 6 ans si ta notion de "tu as ete sage " et la meme pour tout le monde, dans la grande salle de l'ecole en rang on chantait la chanson du Saint Nicolas et luis arrivait avec l'autre gothic et on nous appelait un par un....Le moment le plus angoissant... parce que tous les ans il nous demandait "tu as ete sage" ben oui j'ai ete sage : tu ne vas tout de meme pas avoue avoir jeter le chat de tante Hermine pas le fenetre , avoir mange tous les chocolats de tonton Roger... attends dans moins de 3 semaines il y a le pere noel qui arrive et si le nicolas il raconte tout au pere noel , tu es grille.
Souvent on avait un sachet avec des bonbons, des mandarines...et puis on rentrait tout content... on va pouvoir manger plein de sucreries pendant plusieurs jours.

A la maison il avait souvent deposer des livres mais une annee je me souviens il m'avait rapporter une superbe petite diligence orange avec les chevaux et des conducteurs..parfait pourque mes petits indiens puissent l'attaquer et punir ces mechants blancs envahisseurs..j'ai toujours eu l'esprit un peu revolutionnaire anti envahisseurs et voleurs de pays .

Ah oui decembre a cette epoque c'etait vraiment trop cool....
Bon maintenant on fete St Nicolas un peu partout parce que apres tout c' est une occasion de plus de se mettre dans l'ambiance de noel..

Voila un peu d'histoire celle du saint Nicolas, le vrai parce que oui il a existe ce n'est pas seulement un personnage marketing from USA comme d'autres...

Les historiens deplorent le peu de renseignements vraisemblables concernant Saint-Nicolas. Mais ils s’accordent tous sur les quelques faits suivants:
Saint-Nicolas est ne vers 270 à Patare, en Lycie (Turquie actuelle). Plus tard , il fut eveque de Myre. On fixe sa mort vers 329 le 6 décembre. Pendant sa vie , un certain nombre de miracles lui sont attribues. Ces miracles ont donne naissance a plusieurs legendes.Voici la plus connue en Lorraine :


Un jour, un paysan demanda a ses enfants d’aller dans les champs pour glaner les epis de ble laisses par les moissonneurs. Les heures passerent et la nuit les surprit. Ils comprirent tres vite qu’ils s’etaient perdus, mais ils continuerent a marcher...Soudain, l’un d’entre eux aperçut une lueur dans le lointain. Ils se dirigerent dans cette direction et arriverent devant une maison isolee dans la campagne. Ils frapperent a la porte et un homme de forte corpulence leur ouvrit.“ Pourriez-vous nous loger ? demanderent les enfants.
- Entrez, entrez, petits enfants, repondit l’homme, je suis boucher et je vais vous donner à souper.”A peine etaient-ils entres que le boucher les tua, les découpa en petits morceaux et les mit dans son saloir.
Sept ans plus tard, Saint Nicolas passa devant cette maison et demanda à souper. “ Voulez-vous un morceau de jambon ?, dit le boucher. - Je n’en veux pas, il n’est pas bon!- Peut-être une tranche de veau ? - Tu te moques de moi, il n’est pas beau ! Du petit salé, je veux avoir, qui est depuis sept ans dans ton saloir !” Entendant cela, le boucher s’enfuit en courant.
Le grand saint, alla s’asseoir sur le bord du saloir, il leva trois doigts et les enfants se leverent tous les trois.

3 commentaires:

Gracianne a dit…

Comment, on t'a oubliee? Avec toute la jolie deco que tu as installee. C'est po juste!
Peut-etre que tu as grandi...
Merci pour la jolie histoire. Tu m'as remis un air dans la tete "Il etait trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs..."

peggy a dit…

merci beaucoup pour ce post, c'est très intéressant!

maloud a dit…

Quel plaisir vous lire!