mardi 19 octobre 2010

Le retour du coing



Un des avantages de l'automne, de l'hiver c'est le renouvellement des recettes, fini les salades tomates- mozza et compagnie, on va pouvoir passer au "mijotage", aux plats en sauce, et surtout aux preparatifs des repas de fetes....
Entre temps les marches se remplissent de beaux fruits et legumes de saison, et parmi ceux qui arrivent il y a le coing et sa tete cabosse... qui une fois passe a la moulinette va donner des tresors aux couleurs chatoyantes.
Avec un peu d'organisation, cela va devenir presque un jeu d'enfants de preparer de la pate de coings, et de la gelee.


Peu d'ingredients, coings, sucre et eau , et une preparation au four pour la pate de coings qui a fait ses preuves et qui rend la chose moins penible que de rester plantee devant sa marmite, a touiller pendant des "heures".
On commence par la gelee, et avec les restes on passe a la pate de coings.... et pour les amoureux des coings on peut aussi faire des coings confits au four...


  • Preparation des coings : coings, eau. Commencer par laver et essuyer les coings, pour enlever le duvet. Ne pas eplucher les coings ( il vaut mieux utiliser des coings bio).
  • Les couper en 4, recuperer les coeurs. Deposer ceux-ci dans un filet de mousseline.
  • Mettre dans une cocotte les coings, la mousseline garnie des coeurs de coings et recouvrir d'eau.
  • Amener a ebullition, puis baisser le feu et laisser cuire doucement pendant 1h30 sans remuer.
  • Laisser mariner, feu eteint pendant 4-5 heures.
  • Bien egoutter les fruits et les reserver pour la pate. Maintenant on peut commencer la cuisson de la gelee.


  • Gelee de coings : eau de cuisson des coings, sucre, jus de citron.
  • verser le jus de cuisson dans une grande casserole ou marmite ou bassine, tordre la mousseline pour recuperer un maximum de pectine.
  • Ajouter le sucre (800 gr par litre de jus) et 1 jus de citron pour 1 litre. Bien melanger.
  • Amener a ebullition. Puis faire cuire a feu moyen, en remuant.
  • C'est cuit quand la gelee nappe la cuillere.
  • Mettre en pots, retourner les pots et on laisse refroidir.

  • La pate de coings : coings cuits dans l'eau, sucre.
  • Passer les coings bien cuits et bien egouttes a la moulinette puis au tamis pour obtenir une puree assez lisse.
  • Peser la puree, la verser dans une marmite ( qui ira au four) et ajouter autant de sucre qu'il y a de puree de coing.Bien melanger.
  • Faire secher cette preparation sur le feu moyen, en remuant continuellement pendant 1h30.
  • Ensuite laisser reposer la pate 1-2 heures ( suivant l'humidite) a l'air ambiant pour finir de la secher..
  • Verser la preparation dans des moules et au four chaud 150°C pendant 3 heures.
  • Remuer de temps en temps.
  • A la sortie du four reserver.

  • Laisser reposer quelques jours, au sec . Puis deguster sans attendre, en revanche il vaut mieux garder le secret afin de ne pas trop partager cet or en barre....

7 commentaires:

LILIBOX a dit…

Moi aussi je suis très coing en ce moment, surtout que ma mère a un cognassier dans son jardin!
Pratique!

julia a dit…

ah jadore la pate de coin avec un peu de manchego! un delice!

Payette6202 a dit…

C'est vrai qu'il faut commencer a prévoir les gourmandises pour Noël hmmm ca donne envie!!

beah a dit…

Quand j'étais encore en France j'ai fait une fois de la gelée de coings, puis de la pâte de coings, c'était délicieux, mais c'est quasiment inconnu au Québec.

b comme bon a dit…

La pâte coing, c'est le truc de mon enfance… en plus le coing ça parfume toute la maison… À part ça je voulais t'envoyer une petite photo mais je n'ai pas trouvé ton e-mail ! le mien : bcommebon@orange.fr

Kit décoration a dit…

Génial, c'est l'automne, et quand c'est l'automne, ya des coinnnngs de partouuuut!

Kit décoration a dit…

Génial, c'est l'automne, et quand c'est l'automne, ya des coinnnngs de partouuuut!